François Fillon : « Les Etats-Unis nous embarquent dans une croisade contre la Russie contraire à nos intérêts »

0
1 034 vues

françois-fillon

FPS Info

François Fillon, ancien premier ministre, député des « Républicains » à Paris à condamné avec force l’ingérence des Etats-Unis dans tous les domaines de la vie de l’Europe, dans l’émission « Bourdin Direct » sur BFMTV et RMC, du mercredi 10 juin 2015.

Il a déclaré « les Américains vont trop loin ».

Dans son interview, Jean-Jacques Bourdin a abordé avec François Fillon plusieurs questions d’actualité politique nationale, mais également l’ aller-retour de Manuel Valls en avion militaire d’Etat pour la finale de la LDC et la situation économique de la France.

Néanmoins, François Fillon a été offensif et ferme à la fin de l’entretien lorsque Jean-Jacques Bourdin a évoqué le sujet brûlant du traité de libre-échange transatlantique (TTIP).

François Fillon a affirmé « Dans l’état actuel , je suis contre la signature de l’accord TTIP » et s’est déclaré « choqué » par le fait que la justice américaine « se permet d’intervenir partout dans le monde ». Il a estimé que « La justice américaine empiète en permanence sur les justices des pays européens » au sujet de la question qui alimente le plus activement le débat sur le traité TTIP, qui est celle les tribunaux privés, qui représentent selon les opposants de TTIP un danger pour la souveraineté de l’Etat qui serait contraint d’évaluer les risques économiques d’une indemnisation possible avant de prendre toute décision qui puisse affecter les profits d’une entreprise américaine.

« Aujourd’hui, l’Europe n’est pas indépendante », a-t-il déclaré. « Les Etats-Unis font pression sur l’Allemagne pour qu’on trouve un compromis à la Grèce. Les services de renseignement allemands espionnent la France pas pour son compte, mais pour le compte des Etats-Unis. Les Etats-Unis nous embarquent dans une croisade contre la Russie qui est contre les intérêts de l’Europe. Les Etats-Unis mènent une politique au Proche-Orient qui est extraordinairement dangereuse pour nous », a rappelé le député, avant d’ajouter qu’il désirait ouvrir le débat sur la question « Comment faire que l’Europe soit indépendante ? ».

En conclusion, François Fillon a affirmé qu’ « Il faut dire aux Américains qu’ils vont trop loin. On ne peut pas continuer à négocier tant qu’il n’y aura pas eu une clarification de la place des Etats-Unis en Europe » car « Tous les jours, on découvre une sorte d’impérialisme, (…) et c’est le résultat de la puissance et du fonctionnement du système politique [des Etats-Unis] ».

AUCUN COMMENTAIRE