Horizon # numéro 1 # mai 2015

2
1 661 vues

horizonlogosite


À L’HORIZON !

Éditorial de Grégory Gennaro

Pas de futur, pas d’horizon. Il n’y a que la peur, la haine et la violence en perspective. Voilà l’état d’esprit qui nous est imposé quotidiennement et sans cesse martelé dans la presse, à la télévision, à travers la bouche des politiciens et des « experts ».

Hausse du chômage, fermetures des usines, « parasitisme » social, terrorisme, violences urbaines, épidémies, « menace » russe en Ukraine, crise de l’euro, chutes d’astéroïdes sur la terre, réchauffement climatique, surenchères verbales médiatiques et politiques… Voilà les sujets imposés aux gens dans notre société dite « civilisée » de consommation.

A tous les écouter, la situation est irréversible. Nous n’aurions pas d’autre choix que d’accepter notre sort misérable d’humain. Et malheur à ceux qui osent rêver à un autre horizon, à un autre avenir…

Alors, faisons, dans la folie collective, ce choix de la liberté, du rêve, de l’amour. Faisons, ensemble, le choix de sortir de cet esprit d’abandon, de ce repli sur soi, de ce fatalisme qui empoisonnent nos cœurs et nos vies.

Nous voulons rompre radicalement avec cette forme servile et renouer avec notre esprit de grand peuple : la grandeur, l’engagement, la générosité, la solidarité, la fraternité.

Nous refusons de nous soumettre à ce vieux monde décadent où l’on prône l’individualisme comme l’élévation de l’homme, la médiocrité intellectuelle que l’on dénomme « divertissement culturel » et « No Futur » comme seul horizon.

Nous faisons le choix d’être solidaire avec notre prochain, d’être en révolte en permanence contre le monde consumériste qui représente les « sociétés occidentales modernes » et qui porte en lui les germes de notre décadence morale et spirituelle.

Impossible dites-vous ? Mais impossible n’est pas Français ! Il faut être réaliste, affirmez-vous ? C’est parce que nous sommes réaliste que nous exigeons l’impossible ! Georges Bernanos disait « On ne subit pas l’avenir, on le fait ». Rien de plus vrai. Et il n’y a que deux voies qui s’ouvrent à notre existence : la résignation ou la lutte.

Notre combat politique, social et humaniste, est porté sur la lutte car elle est la manifestation salutaire de la vie, de la joie, de l’amour. Nous savons que la vie n’est pas un long fleuve tranquille, surtout pour ceux qui ont fait le choix de vivre dignement. Nous faisons donc le choix en conscience de la lutte. Il ne s’agit pas de la voie la plus simple, j’en conviens. Qu’importe ! Se résigner c’est mourir à petit feu. C’est perdre son âme. C’est ne plus savoir qui l’on est et pourquoi nous vivons. Nous luttons parce que nous voulons vivre, nous voulons bâtir, exister, marquer notre temps, notre siècle !
Notre lutte, et même la philosophie de notre patriotisme est un idéal de vie qui se vit au quotidien.

Nous voulons agir et aller de l’avant car nous prenons le parti du mouvement contre celui de la sclérose. Nous voulons croire et oser un monde nouveau. Nous avons l’audace de partir en guerre contre un monde qui nous est hostile à bien des égards. Nous refusons de baisser la tête et de nous soumettre. Nous sommes patriotes, humanistes, socialistes et progressistes, alors assumons-le !

Notre combat ne laisse pas la place au conservatisme et à la fébrilité.

Voilà donc notre horizon : la lutte pour la vie, l’amour, et la renaissance de notre patrie sociale et de notre humanité !

unehorizon


TÉLÉCHARGEZ, LISEZ, DIFFUSEZ HORIZON