L’amélioration de la condition ouvrière

0
1 471 vues

Extrait du discours de Gamal Abdel Nasser, 1965

Nous avons réussi, dès le premier jour de la révolution, à assurer toutes les conditions d’une vie digne aux ouvriers. Nous les avons libérés de l’exploitation, d’abord en promulguant une loi interdisant le renvoi arbitraire. Nous avons ensuite institué les facteurs de la sécurité sociale, toutes les assurances sociales contre la maladie, l’incapacité de travail, le chômage. Nous avons ensuite établi la journée de sept heures de travail, accordé 25% des bénéfices aux ouvriers après avoir fixé à 25 piastres le salaire quotidien minimum. Nous avons également associé les ouvriers à la gestion de l’entreprise par l’élection de quatre d’entre eux au sein du conseil d’administration de chaque société, qui groupe neuf membres. Nous avons accordé aux syndicats toute la liberté et tous les moyens de servir, culturellement et socialement, les ouvriers.

AUCUN COMMENTAIRE