Tribune de Grégory Gennaro

Vive émotion ce matin, dans la sphère des puissants. Le petit monde de l’oligarchie médiatico-politique s’inquiète de l’état de santé de El Khomri à la suite de son petit malaise. Il faut dire que la racaille en col blanc ne s’attendait pas à cette fabuleuse organisation et mise en mouvement de la résistance des citoyens et des travailleurs. Alors oui, le coup est dur pour la sinistre du travail El Khomri.

Avec plus de 800 000 signataires, la pétition en ligne qui s’oppose à la future loi du travail et qui exige sont retrait pur et simple, vient d’engendrer sa première victoire : le report de la consultation à l’Assemblée Nationale. Et la force populaire qui s’organise autour de la date 9 mars, pourrait bien devenir une véritable grève générale.

Cette mobilisation doit, quoi qu’il arrive, aboutir au retrait définitif de ce texte de loi réactionnaire, véritable incarnation des valeurs barbares de l’esclavagisme, aussi moderne soit-il !…

En tout cas, il est très marrant, que notre pauvre petite ministre du travail, fatiguée et surmenée par son cynisme et son agression envers les forces vives et sociales de notre pays, face un malaise, alors qu’elle ne travaille pas. Et qu’on ne nous face pas croire qu’elle est l’auteur de ses rédactions… Celle qui sait distinguée, il y a quelques semaines, face à Jean-Jacques Bourdin sur les CDD, les renouvellements et sur ses connaissances en droit social, ne connaissait rien. En réalité, elle n’est que l’incarnation de cette caste de nantis, de fainéants, de parasites, qui ne sait que vivre sur l’effort, le travail et le sacrifice du plus grand nombre : celui des citoyens, des travailleurs, des honnêtes et braves gens.

El Khomri a fait un malaise… Et bien, ce n’est que le poids de sa perfidie envers les travailleurs. Elle est la première victime de sa loi du travail. Mais au-delà du sort de El Khomri, son texte de loi, lui, engendrera-t-il combien de malaises, de dépressions, d’accidents cardio-vasculaires en plus, pour le simple bon vouloir d’intérêts financiers particuliers et les petits caprices de quelques fous arrogants ?

Quoi qu’il en soit, que cette caste de racailles sache que face à leur mépris et leur arrogance, nous exprimons, à leur égard, notre sainte haine !

Qu’ils sachent, qu’ils se souviennent, comme l’enseigne l’histoire de France, que si les canons furent, par le passé, l’ultime raison des rois, l’ultime raison des peuples reste le pavé.

Le 9 mars, face à la Réaction, au capitalisme, aux puissances de l’Argent, parce que nos vies valent mieux que leurs profits, nous choisissons la grève générale ! La mobilisation populaire de masse ! Pour défendre l’humain, partout, toujours !

AUCUN COMMENTAIRE