Le patriotisme social au 21ème siècle

patriotismesocial

Le patriotisme social c’est un mouvement politique et intellectuel avant-gardiste qui s’engage pour réaliser une synthèse originale entre les traditions et la modernité, entre notre Histoire et les exigences du monde d’aujourd’hui. C’est participer au mouvement de l’histoire, c’est-à-dire écrire le monde ensemble, éveiller le monde ensemble, et non subir les désirs mortifères d’une minorité qui cherche à étouffer la vie et l’humain.

Le patriotisme social c’est le refus de se soumettre à la barbarie sous toutes ses formes : la sous-culture, le consumérisme, l’argent-roi, l’individualisme, l’égoïsme, l’esclavagisme moderne…

Le patriotisme social c’est la lutte contre les injustices : être traité et traiter ses semblables comme des êtres humains et se battre pour un idéal d’unité, de justice et de progrès pour la France et pour le monde.

Le patriotisme social c’est l’engagement des hommes et des femmes dans un combat politique noble, chez nous cela consiste à se mettre au service de l’ensemble, soyons clair cela implique de savoir sur quelle base nous partons, et ici la base est la confiance et l’amour, cela est simple mais pas simpliste, cela implique de ne pas mentir ni violer aucuns principes éthiques car notre conviction profonde réside dans le fait qu’aucune force, quelle qu’elle soit, ne peut étouffer la vérité et les idées.

Le patriotisme social c’est la défense des principes d’unité, d’indépendance, de patriotisme, de justice, d’humanité, de fraternité, d’égalité et de liberté.

Le patriotisme social c’est la volonté et le courage de défier de puissantes forces dominantes à l’intérieur et à l’extérieur du cadre social et national. C’est voir naître une France socialement juste, économiquement libre (dans le sens libérée des influences étrangères) et politiquement souveraine.

Le patriotisme social c’est la voie pour tous ceux et toutes celles qui préfèrent le goût pour l’aventure et l’engagement collectif. C’est aspirer à d’autres horizons de grandeur et d’humanité mais également de nous émanciper par nous-mêmes et par nos propres efforts. C’est croire en quelque chose qui nous dépasse spirituellement.

Le patriotisme social c’est le refus des honneurs, des intérêts, des privilèges, de la reconnaissance sociale. C’est être un humain libre et ne rien mettre au-dessus de la liberté. C’est défendre les valeurs dans lesquelles on croit au prix de tous les sacrifices : c’est la modestie, le désintéressement, l’altruisme, la solidarité et l’héroïsme.

Le patriotisme social c’est la voie du changement, c’est choisir au-delà des factions, des passions et des intérêts particuliers, en signe de résistance, en gage d’idéal de vie, le réel plutôt que l’artificiel, l’hériter plutôt que l’inventer, la nation, les traditions et notre peuple écho des âges et du brassage des cultures car en effet la France est un carrefour ouvert sur le monde, plutôt que le repli identitaire, l’agressivité communautaire ou le rejet de l’autre.

Le patriotisme social c’est l’expression du sens de l’engagement, du choix des responsabilités et du choix du réel. C’est faire le choix en conscience de placer notre patrie sociale et nos valeurs universelles et humanistes au cœur de notre engagement et de nos principes !

Le patriotisme social, au vingt-et-unième siècle, c’est tout simplement une force qui veut bâtir la patrie sociale, défendre son peuple, ses valeurs, sa culture et ses traditions face à des puissantes forces qui œuvrent à l’uniformisation du monde, au nivellement vers le bas de nos modes de vie mais également à la destruction de l’humanité. Le patriotisme social c’est une nouvelle philosophie de la vie : simple, pratique, populaire, profondément spirituelle et profondément humaniste. C’est cette identité qui caractérise notre lutte sociale et patriotique : un engagement pour l’humain, la dignité, l’indépendance !