Tribune de Grégory Gennaro

La gauche financière au pouvoir a multiplié délibérément ses trahisons envers les citoyens et les travailleurs. L’extrême droite et la droite extrême lancent leur offensive en imposant le prisme identitaire et racial dans le débat public.

Nous avons d’un côté une gauche financière qui a trahi le combat en faveur de la justice sociale, de la défense des libertés et du renforcement des droits des citoyens et des travailleurs, et qui se courbe servilement devant les puissances de l’argent et collabore activement avec les puissants lobbies économiques et mondialistes.

De l’autre, nous avons une extrême droite et une droite extrême agressives par la violence de leurs propos démagogues. Elles œuvrent méthodiquement pour détourner le véritable combat contre les puissants et a étouffer les véritables luttes à mener pour la justice sociale, l’amélioration de la qualité de la vie, l’émancipation de l’individu dans une société libérée du joug de la finance… pour enfin de compte dresser les gens les uns contre les autres et permettre ainsi aux puissants de garder le pouvoir contre notre gré.

Il faut donc désigner toutes ces forces néfastes comme étant nos ennemis !

Alors que faire ? Et bien il faut oser ! Il faut s’affirmer !

S’affirmer, d’abord, comme étant des patriotes de gauche ! Oser dire, ensuite, qu’on peut être de gauche et vouloir défendre la souveraineté nationale. Qu’on peut être de gauche et vouloir défendre la justice sociale. Qu’on peut être de gauche et vouloir lutter contre l’insécurité. Qu’on peut être de gauche et vouloir limiter les vagues migratoires causées par les guerres de la finance internationale. Qu’on peut être de gauche et être contre les guerres orchestrées pour des intérêts privés. Qu’on peut être de gauche et être contre Bruxelles et l’Euro. Qu’on peut être de gauche et sortir la France de la tutelle de l’OTAN. Qu’on peut être de gauche et aimer son prochain. Qu’on peut être de gauche et penser un nouveau contrat social et promouvoir les Droits de l’Homme. Qu’on peut être de gauche et défendre l’humain, partout, toujours ! Qu’on peut être de gauche et insuffler un message d’humanité à la planète. Qu’on peut être de gauche et s’affirmer patriote et républicain. Qu’on peut être de gauche et souhaiter bâtir la patrie sociale. Qu’on peut être de gauche et aimer la vie et nous offrir un meilleur avenir, non seulement pour notre génération, mais surtout pour les générations futures.

Désormais, assumons-nous ! Vivons libres, ne subissons plus ! Allons enfants de la patrie sociale, combattons toutes les formes d’oppressions et de régressions ! Ne laissons plus les autres parler et prendre des décisions à notre place ! Reprenons notre destin en main ! Organisons, dynamisons, ensemble, l’unité populaire !

Osons ! Car ce mot renferme toute la politique de notre combat !
Affirmons-nous ! Rêvons ! Exigeons l’impossible !

AUCUN COMMENTAIRE