Philippe Séguin : « Une formidable conspiration du silence dissimule les enjeux et minimise les conséquences »

0
837 vues

Voilà maintenant trente-cinq ans que le traité de Rome a été signé et que d’Acte unique en règlements, de règlements en directives, de directives en jurisprudence, la construction européenne se fait sans les peuples, qu’elle se fait en catimini, dans le secret des cabinets, dans la pénombre des commissions, dans le clair-obscur des cours de justice.

Voilà trente-cinq ans que toute une oligarchie d’experts, de juges, de fonctionnaires, de gouvernants prend, au nom des peuples, sans en avoir reçu mandat des décisions dont une formidable conspiration du silence dissimule les enjeux et minimise les conséquences.

Philippe Séguin, ancien ministre des Affaires sociales et de l’Emploi, ancien président de l’Assemblée nationale (1993-1997), extrait du discours devant l’Assemblée nationale, 5 mai 1992

AUCUN COMMENTAIRE