Tonnerre de peuples !

0
1 560 vues

capitaine

Tribune de Grégory Gennaro

Dans quelques jours, le peuple Français fêtera sa victoire sur Bruxelles. Le 29 mai 2005, nous disions « Non » à la Constitution européenne. Chaque jour, le nombre de citoyens souhaitant une sortie de la France de l’Union de Bruxelles et de la zone euro s’amplifie.

Si l’oligarchie qui tente de maintenir tant mal que mal son pouvoir illégitime contre la volonté du peuple Français, mais aussi contre celle de nos voisins européens, il n’en demeure pas moins qu’une force populaire, partout en Europe, se lève et impose, à travers cette nouvelle génération de citoyens politisés et coupés de tous les partis, un souffle frais, un vent de liberté, un sursaut salutaire pour défendre nos démocraties, nos souverainetés et réaffirmer nos destins de grands peuples !

Les oligarques pourront toujours nous mépriser, faire abstraction de notre choix, s’opposer à la souveraineté populaire, mais dans ce cas, il faut qu’ils sachent que plus ils nous attaquerons, plus ils nous renforceront dans notre conviction et dans notre lutte, jusqu’à la victoire totale !

Et les faits sont là ! Ancrés dans nos mémoires pour commémorer les victoires d’hier, et en mouvement pour les mobilisations des victoires de demain, partout les peuples s’affirment avec une force de conviction inébranlable et une volonté de changement dans la rupture avec l’Union de Bruxelles.

En mai 2005, c’était la victoire des peuples Irlandais, Français, et des Pays-Bas lors du référendum sur la Constitution européenne. Il y a quelques mois, c’était la victoire du peuple Grec qui s’émancipait contre la troïka et les puissances d’argent. En France, c’est massivement que le peuple Français n’a pas dénier se déplacer pour participer aux élections européennes de mai 2014, véritable camoufler pour cette authentique mascarade européiste, faisant de cette force populaire le premier parti de France. C’est un magnifique bras d’honneur à toute cette caste couper des réalités des citoyens et de leurs aspirations. Aujourd’hui les peuples Autrichiens et de Grande-Bretagne exigent un référendum sur la sortie de leurs pays de l’Union de Bruxelles. Il y a quelques heures, c’est l’imposante et écrasante percée du mouvement citoyen Podemos en Espagne qui relance la dynamique de rupture avec l’oligarchie et Bruxelles.

Partout, les peuples se réveillent ! C’est le tonnerre des peuples qui s’abat sur l’oligarchie européiste.

Comme en mai 2005, mai 2015 doit être la démonstration de force du peuple Français à se mobiliser, résister et triompher jusqu’à la victoire pour la liberté !

Réaffirmons, ici et aujourd’hui, à quelques jours du 29 mai, qu’il ne peut pas y avoir de souveraineté et d’indépendance sans la liberté comme il ne peut pas y avoir, ni de république française, ni de patrie sociale, sans la Nation !

Les patriotes sociaux doivent s’engager de toutes leurs forces, avec passion, conviction et énergie à libérer notre patrie sociale française des influences agressives étrangères. Nous voulons sortir la France de la tutelle de l’OTAN, de Bruxelles, de l’euro, du FMI, des banques… La liberté, l’indépendance et la souveraineté ne se partagent pas, ne se négocient pas.

Ensemble, soyons, et incarnons ce peuple du 29 mai ! Rassemblons nous pour mener la victoire du peuple ! Souvenons nous de la pièce de monnaie révolutionnaire de 1792 de l’an I de la Liberté « Les Français unis sont invincibles ». Les patriotes sociaux affirment donc haut et fort : plus de combats isolés.  Bâtissons comme en mai 2005 cet immense mouvement vers un combat commun, vers un même but : l’affirmation de la souveraineté nationale et populaire. Il y a deux camps : les fédéralistes mondialistes et européistes, soumis à la finance internationale et les peuples souverains et libres. Dans ce combat, il n’y a plus de droite, il n’y a plus de gauche. Un seul peuple contre une seule oligarchie. Voilà le sens de notre lutte nationale, républicaine et démocratique. Exigeons la rupture avec l’Union de Bruxelles ! Partons à la reconquête de notre république française, de notre patrie sociale et de notre démocratie politique et sociale.

Et en ce printemps de mai, nous porterons, demain, le flambeau d’un nouvel espoir, d’une nouvelle espérance, d’un nouvel horizon !

Jusqu’à la victoire, toujours ! Nous vivrons et nous vaincrons !

AUCUN COMMENTAIRE